Les objectifs

Les Octaves de la Musique représentent les prix décernés chaque année aux artistes musicaux de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui se sont illustrés par leur créativité.RTL Belgium, PointCulture (ex Médiathèque) et la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles s’investissent concrètement depuis des années dans ce travail de mise en valeur de notre patrimoine musical. Cette démarche est saluée par de nombreux observateurs et bénéficie du soutien de la Ministre de la Culture.

Afin de donner aux Octaves de la Musique une indispensable reconnaissance auprès de la scène belge, les trois partenaires ont demandé dès 2004 aux professionnels du secteur (agents, managers, labels, artistes, diffuseurs, institutionnels) de participer au processus de sélection des artistes, préalablement aux votes des jurys.

Au cours d’une cérémonie, les talents sont alors consacrés par la remise d’une Octave (sculpture de Jean Coenen représentant un oiseau portant sous son aile un archet). Plusieurs interventions musicales de lauréats et nominés jalonnent cette soirée exceptionnelle.

K57A0271

Douze catégories sont mises à l’honneur : huit musicales (jazz, chanson française, musique classique, musique contemporaine, pop/rock, electro, musiques urbaines, musiques du monde), trois génériques (album, artiste et spectacle/concert de l’année) et une d’honneur (artiste pour l’ensemble de sa carrière). Quatre prix spécifiques viennent compléter le palmarès de l’année.

Les précédentes éditions ont vu de nombreux artistes – à l’aube d’une carrière prometteuse – recueillir les faveurs des jurys. De grands noms de notre paysage musical ont été récompensés pour une carrière exemplaire. La présence d’artistes tantôt émergents tantôt confirmés, voire même au sommet de leur art, est sans doute la marque de fabrique des Octaves de la Musique, auxquelles la Ministre de la Culture a apporté son soutien.

La cérémonie des Octaves de la Musique recueille un écho médiatique soutenu, notamment de la part des télévisions locales partenaires de l’événement. Elles en assument la retransmission différée.