L’historique

Les Octaves de la Musique sont un projet qui a vu le jour en 2004.

Cette année-là, RTL, la SABAM et le Conseil de la musique décident de créer un événement qui se chargerait de récompenser et de faire connaître des artistes belges qui se seraient démarqués durant l’année écoulée par leur créativité. Il s’agit d’un système de récompenses qui dynamise le secteur musical belge afin de le mettre en valeur.

Ainsi, dès 2004, le trio de partenaires demande à des professionnels du secteur (agents, managers, artistes, diffuseurs, institutionnels, labels, journalistes spécialisés) de participer au processus de sélection des artistes, préalablement aux votes du jury.

Au départ, la cérémonie se déroulait le 21 juin, jour de la Fête de la musique.

Néanmoins, Paul Louka, premier président de l’ASBL Les Octaves de la Musique, avait déclaré que “si l’association est née en 2004, la première édition complète se déroula en 2005 par la remise de huit Octaves”. En effet, lors de son coup d’envoi, l’événement ne décernait que deux prix : celui de “l’artiste révélation de l’année” et le “prix du public RTL”. Cette première édition des Octaves s’est déroulée à la Salle Gothique de la Grand Place.

Depuis sa création, l’association est soutenue activement par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En 2005, la remise de huit Octaves est décidée. Huit, comme les huit notes de l’Octave. Les lauréats sont donc, depuis cette année-là, répartis en huit catégories : chanson française, jazz, classique, pop/rock, album de la saison, artiste de la saison, spectacle/concert de la saison et Octave d’honneur. Le prix du public Bel RTL et le prix spécial du jury se sont ajoutés à ces huit distinctions. Le lieu de la cérémonie est resté le même.

En 2006, le prix spécial du jury a été supprimé. Les Octaves ont quitté la capitale et ont rejoint le Grand Théâtre de Mons.

Les deux années qui ont suivi, le nombre d’Octaves et le prix unique décernés sont restés tels quels. Par contre, 2007 est la première année où l’événement ne s’est plus déroulé le jour de la Fête de la Musique. Ceci de manière à disposer du maximum d’artistes possible, ceux-ci étant souvent occupés le 21 juin. La cérémonie s’est déroulée à la St John School à Waterloo. L’année suivante, l’équipe des Octaves est revenue sur Bruxelles au Wolubilis.

La cérémonie est et n’a toujours été accessible que sur invitation. Cependant, des petits concours sont organisés à ce sujet chaque année pour permettre à certains d’y assister. Toutefois, pour les non-chanceux, la cérémonie est toujours retransmise soit en direct (cela n’a pas été le cas tous les ans) soit en différé.

En 2009, pour la première fois, l’événement est capté par les télévisions locales. La Fédération des Télés Locales décide d’ailleurs d’y ajouter un prix : celui du meilleur clip. Le prix de la révélation (Bel RTL) succède au prix du public Bel RTL. L’événement a eu lieu au centre culturel de Soignies.

2010 fut l’année de la cérémonie la moins sophistiquée de la série et elle s’est tenue à l’Espace Magh à Bruxelles. Cette année-là, un prix fut supprimé (celui récompensant le meilleur clip) et un autre ajouté (le prix Emergences de la Médiathèque)

En 2011 ce sont produits plusieurs changements. De ce fait, quatre catégories et deux prix ont été ajoutés : électro, musique urbaine, musique contemporaine et musiques du monde  – le prix Jeff Bodart de la SABAM (rayonnement scénique à l’étranger) et le prix de la Ministre de la Culture.

Ce dernier prend d’ailleurs la forme d’un « chèque carrière » d’une valeur de 5.000 €. La présence et la coopération de Fadila Laanan montrent l’intérêt que porte le gouvernement au patrimoine musical wallon.  On pourrait dire que 2011 a été l’année du Printemps des Octaves. La cérémonie a eu lieu à la Ferme du Biéreau, à Louvain-La-Neuve.

De son côté, le « Prix du Public Bel RTL » se dénommera désormais « Prix du tube belge ».

Dernière nouveauté, un colloque consacré aux nouvelles technologies a réuni les professionnels de la musique le jour même de la cérémonie.

En 2012, les Octaves peuvent désormais compter sur un plus grand partenariat, comme notamment les partenaires du Circuit des Festivals. Ainsi, cette année-là, les finalistes des Octaves ont pu être programmés dans de nombreux festivals : Dour, Esperanzah, Ars Musica, Inc’ rock Festival, aux Fêtes de Wallonie à Namur, au Ronquières Festival, au Gaume Jazz Festival, à Classissimo et aux Ardentes.

Lors de cette neuvième cérémonie, le prix du “meilleur clip musical” des Télés Locales a été rajouté.

Nous pouvons aussi constater que le milieu professionnel se mobilise davantage.

En 2013, le jour de la cérémonie, l’ASBL des Octaves de la Musique a organisé un colloque réunissant des professionnels de la musique, consacré à la diffusion numérique de la musique, avec un direct vidéo disponible sur le site de RTL dans lequel le public avait la possibilité de réagir et/ou de poser des questions.

Lors de cette 10ème édition des Octaves, il y a eu suppression du prix du “meilleur clip musical” des Télés Locales.

La cérémonie s’est tenue durant trois années consécutives à la Ferme du Biéreau.

En 2014, la cérémonie des Octaves de la Musique a eu lieu dans la magnifique Salle Philharmonique de Liège et cette année, la soirée a été ouverte aux professionnels de la musique ainsi qu’au public.

Au cours de l’année 2014, il y a eu un changement au niveau du partenaire média. Le nouveau partenaire est dorénavant Plug RTL en lieu et place de Bel RTL.

En  juin 2015, la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles ont rejoint l’asbl des Octaves de la Musique en lieu et place de la Sabam.

Au fil du temps, les Octaves ont connu bien des changements et ne cessent de progresser tout en se perfectionnant.